Menu Fermer

Mighty Buildings imprime des maisons en 3D pour faire face à la crise du logement

Mighty Buildings 3D-Prints Homes to Address Housing Crisis

Des bâtiments puissantsune société de technologie de construction qui se décrit comme « une coterie d’entrepreneurs, d’inventeurs et de technologues » a annoncé son lancement et son engagement à utiliser l’impression 3D et l’automatisation robotique pour aider à mettre fin à la crise du logement.

Les imprimantes 3D de la société utilisent un composite thermodurcissable appelé Light Stone Material (LSM) qui durcit lorsqu’il est exposé aux rayons UV, ce qui en fait un matériau de construction plus efficace que le béton.

Le coût du logement aux États-Unis augmente plus vite que les salaires depuis des décennies, le pays manque de logements abordables et la pandémie COVID-19 a entraîné un nombre sans précédent de pertes d’emplois. Si l’on ajoute à cela la diminution du réservoir de main-d’œuvre pour la construction de nouveaux logements, on obtient une tempête parfaite. Selon les statistiques officielles, 500 000 personnes sont sans abri aux États-Unis, mais des millions d’autres sont en situation de « précarité du logement », c’est-à-dire que la plupart de leurs revenus sont consacrés au loyer et aux factures, ce qui ne leur laisse que peu de moyens pour faire face aux dépenses imprévues, ou qu’elles vivent dans des conditions de surpeuplement, d’insalubrité ou d’insécurité.

« Il est important pour nous de faire de beaux logements, abordables et durables, une réalité pour plus de gens, car le logement est à l’intersection de plusieurs crises mondiales », déclare Sam Ruben, co-fondateur et directeur du développement durable de Mighty Buildings. « Le manque de productivité dans le secteur de la construction entraîne une pénurie de logements et la crise de l’accessibilité financière est en train de toucher 1 habitant urbain sur 3 dans le monde d’ici 2025, soit plus de 1,5 milliard de personnes ».

Mighty Buildings propose un nouveau système automatisé, polyvalent et efficace, capable d’imprimer en 3D un studio de 350 pieds carrés en moins de 24 heures depuis leur usine d’Oakland, en Californie, à partir de 99 000 euros. Bien que cela ne soit pas accessible à quelqu’un qui gagne à peine son loyer, le fait de rendre les logements abordables et durables une réalité pour plus de gens (leurs unités coûtent 45 % de moins que les logements comparables) – et rapidement – libère encore plus de logements abordables pour ceux qui en ont besoin.

Leur système de production automatisé est plus efficace et moins coûteux que les méthodes de construction traditionnelles. En combinant l’impression 3D et les techniques de préfabrication, Mighty Buildings a créé une plateforme qui peut automatiser jusqu’à 80 % du processus de construction, produisant des structures avec 95 % d’heures de travail en moins, deux fois plus rapidement que la construction conventionnelle.

Crucial pour l’environnement, leur système génère également dix fois moins de déchets. Au Royaume-Uni, le secteur de la construction est le plus grand utilisateur de ressources naturelles et génère des déchets équivalant à 30 % des matériaux livrés sur le site – des chiffres qui reflètent ceux du monde développé. Comme la plupart de ces déchets finissent actuellement en décharge, la réduction des déchets est un élément essentiel de l’assainissement de la construction.

Les logements de Mighty Buildings sont également très efficaces sur le plan énergétique, ce qui constitue un autre facteur important de leur durabilité. « La crise du logement est encore exacerbée par le changement climatique et, rien qu’aux États-Unis, la consommation d’énergie des ménages contribue à 40 % des émissions totales de CO2 », déclare Ruben. « Compte tenu de ces réalités, il est impératif que nous trouvions de nouveaux moyens de construire qui puissent tirer parti de notre bassin de main-d’œuvre de plus en plus réduit dans le secteur de la construction pour construire davantage de logements afin de faire baisser le coût du logement, tout en améliorant l’efficacité énergétique pour réduire la contribution au changement climatique. En fin de compte, la durabilité consiste à trouver le bon équilibre entre les personnes, la planète et le profit, ce que reflète notre mission ».

Pour les propriétaires existants, Mighty Buildings propose des UAD préfabriquées. Les « Accessory Dwelling Units » – ou « granny flats » – sont des unités de logement secondaires sur des terrains résidentiels unifamiliaux qui permettent une vie multigénérationnelle, aidant les personnes à s’occuper de leurs parents âgés tout en conservant leur indépendance, ou à donner aux enfants adultes leur propre espace. Ils ont déjà été réalisés à San Ramon et à San Diego.

Pour les architectes, Mighty Buildings peut fabriquer numériquement sans structure de support, ce qui signifie une liberté de conception presque illimitée pour créer des géométries complexes qui seraient autrement coûteuses ou impossibles avec les méthodes traditionnelles.

Contrairement aux usines de préfabrication typiques qui peuvent produire un seul modèle avec un nombre limité de variations encore et encore, les usines de Mighty Buildings sont agnostiques en matière de conception, ce qui leur permet de créer différents plans d’étage avec des composants et des panneaux complexes ou des modules volumétriques de taille réelle.

« Parce que nous construisons des maisons pour que les gens y vivent, nous avons été très délibérés dans la réalisation de notre vision pour améliorer le logement. Ce n’est pas un logiciel qui peut être débogué à la volée », explique Slava Solonitsyn, PDG et cofondateur de Mighty Building. « Nous sommes prêts à lancer une production à grande échelle en ayant pleinement confiance en nos certifications et en la conformité de nos matériaux et de notre technologie avec les codes ». Mighty Buildings est certifié dans le cadre du programme californien Factory Built Housing pour la création d’unités utilisant l’impression 3D et a été la première entreprise à obtenir la certification selon la norme UL 3401 pour l’évaluation des structures et des assemblages de bâtiments.

Cet article a été rédigé par Katie Treggiden et traduit par LesPiedsdeTables.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesPiedsdeTable.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.